Une fête pour le Mexique et dans le Monde

Depuis plusieurs années, une messe solennelle est célébrée à Paris autour du 12 décembre pour honorer la Vierge de Guadalupe. Chaque 12 décembre c’est jour de fête pour les mexicains et les latino-américains qui honorent leur Sainte Patronne. Celle qui porte les titres de Reine du Mexique et d’Impératrice des Amériques est aussi l’objet d’une grande dévotion de part le Monde et en France tout particulièrement à Paris.

Ainsi, les mexicains expatriés ou de passage en France et les ressortissants des autres pays d’Amérique latine se rassemblent autour de l’image de la Vierge pour chanter avec les musiciens mariachis les fameux cantiques « Las Mañanitas » et « La Guadalupana ». La messe solennelle est célébrée tous les ans dans l’une des plus belles églises parisiennes comme ce fut le cas en 2019 en l’église Saint-Eugène dans le quartier des grands boulevards (9ème arr.) ou prochainement en l’église Saint-Roch (1er arr.) en 2020, connue pour être la paroisse des Artistes.

Musique et traditions

Cette messe est aussi l’occasion pour les fidèles latino-américains et les nombreux français qui y assistent, de redécouvrir la grande musique sacrée du Nouveau Monde. D’innombrables pièces composées à l’Âge d’Or des cathédrales de Mexico et des vice-royautés d’Amérique du sud forment un patrimoine artistique immense insuffisamment connu (Zumaya, H. Franco, J. Gutierrez de Padilla, etc.) Lors de la célébration de la Fête de Notre Dame de Guadalupe à Paris, ces pièces musicales trouvent idéalement leur place dans la liturgie grâce à la chorale polyphonique dirigée par la maestra Sandrah Silvio.

Ajoutons que la messe solennelle est célébrée selon la liturgie traditionnelle de l’église Catholique, aussi appelée forme extraordinaire du rit romain. Celle-là même à laquelle assistait l’indien Juan Diego, il y a 500 ans. D’une grande beauté, la messe traditionnelle est aussi d’une richesse spirituelle incomparable. Dès lors, en assistant à cette messe solennelle à la vierge de Guadalupe, les fidèles peuvent se sentir en étroite communion avec celui qui a eu l’insigne privilège de voir la Sainte Vierge Marie par quatre fois en 1531 sur la colline de Tepeyac.

Cet événement est célébré en présence de prêtres mexicains et des autres pays d’Amérique, ainsi que de prêtres français. Le sermon et les lectures sont prononcés en espagnol et en français pour une meilleure compréhension de tous fidèles. Le succès de cette cérémonie auprès du public tant latino-américain que français est un signe d’amitié pour notre temps auquel les organisateurs tiennent particulièrement.

La fête continue…

Après la célébration, la fête continue autour des musiciens mariachis dans une salle paroissiale. C’est l’occasion pour le public de déguster des plats et des boissons du Mexique et de chanter les chants populaires du Mexique.